Partager
Le SPLA Magazine
Tous les services | 2015-09-28 11:15:00
Page 1 de 4
  • Partager
    Page 1

    magazine DESJARDINS UN EMPLOYEUR DE CHOIX POUR LA RELÈVE ! TENDANCE POURQUOI EMBAUCHER Dd ? ISSN 2368-2515 PROJET À L’INTERNATIONAL Conseils de pro et témoignages inspirants

  • Partager
    Page 2

    Vivez avec le Service de placement. CANDIDATS DISPONIBLES DANS TOUS LES DOMAINES 418 656-3575 spla.ulaval.ca

  • Partager
    Page 3

    ISSN 2368-2515 magazine TENDANCE POURQUOI EMBAUCHER Dd ? PROJET À L’INTERNATIONAL Conseils de pro et témoignages inspirants Numéro 3 Automne 2015 DESJARDINS UN EMPLOYEUR DE CHOIX POUR LA RELÈVE ! Notre page couverture : Desjardins Photographe : Marc Robitaille SOMMAIRE Édito 3 Et si on allait plus loin... Zone employeur 4 S.O.S. recrutement Pour un affichage efficace 7 Tendances 4 raisons d’embaucher Dd 8 Dans la mire Le bien-être au travail 11 Zoom sur… L’Université Laval : un bassin unique de candidats qualifiés 8 12 Employeur de choix Le Mouvement Desjardins Zone Carrefour 17 Tour d’horizon Les entreprises présentes au Carrefour 12 Zone étudiante 21 Conseils de pro Pour un projet à l’international réussi 24 Horizon Témoignages d’étudiants ayant vécu une expérience à l’étranger 27 S.O.S recherche d’emploi La préparation en entrevue 30 Profil d’entrepreneur CycleMap : le vélo sans frontières 33 Leadership Avez-vous votre mentor ? Mentors Recherchés 30

  • Partager
    Page 4

    LA VIE SE PLANIFIE Et ça commence à l’IQPF. Si vous envisagez des études universitaires en administration, finances, droit ou actuariat, vous êtes un bon candidat pour devenir planificateur financier. Vous pourrez ainsi contribuer à la qualité de vie de vos clients en les aidant à faire les bons choix dans toutes les facettes de leurs finances personnelles. Bref, à planifier leur vie afin de réaliser leurs rêves. Pour avoir un aperçu de la carrière de planificateur financier : IQPF.ORG

  • Partager
    Page 5

    magazine ÉDITO Par Richard Buteau RÉDACTEUR EN CHEF : Richard Buteau COORDONNATRICE À LA PRODUCTION ET À LA RÉDACTION : Valérie Boudreault-Thiboutot RÉVISEURES : Nathalie Bissonnette, Emmanuelle Tremblay et Manon Robichaud CONCEPTION ET MONTAGE GRAPHIQUE : Isabelle Roy COLLABORATEURS : Nathalie Bissonnette, Jean-François Robichon, Romain Thibaud, Emmanuelle Tremblay. Le SPLA Magazine est publié deux fois l’an, une fois à l’automne et une fois à l’hiver, par le Service de placement de l’Université Laval (SPLA). Il est distribué gratuitement dans les présentoirs du campus de l’Université Laval et à certains endroits à l’extérieur du campus. Il cible les employeurs, les travailleurs et les chercheurs d’emploi issus du milieu universitaire. La mission du Service de placement de l’Université Laval est d’accompagner les étudiants et les diplômés afin qu’ils réussissent leur intégration professionnelle. L’équipe est mobilisée afin de les soutenir dans le développement de leur autonomie. Un merci spécial à toute l’équipe du Service de placement pour avoir contribué au contenu du magazine. Le Service de placement Pavillon Alphonse Desjardins 2325, rue de l’Université Local 2447 Québec (Québec) G1V 0A6 418 656-3575 spla@spla.ulaval.ca spla.ulaval.ca Toute reproduction, en totalité ou en partie, est interdite sans l’autorisation écrite du rédacteur en chef. ISSN : 2368-2515 Crédit photo : Marc Robitaille Et si on allait plus loin... Avec cette 3 e édition du SPLA Magazine, nous souhaitons interpeller plus particulièrement les employeurs parmi vous. En effet, l’année 2015-2016 au Service de placement (SPLA) sera teintée de nouveautés réfléchies spécialement pour vous aider à maximiser vos stratégies de recrutement. Fier de travailler à l’avancement professionnel de la relève et au développement économique des entreprises de la région, le SPLA de l’Université Laval s’efforce effectivement, d’année en année, à vous proposer des outils et des services qui vous permettent d’atteindre et de dépasser vos objectifs. Toujours à l’affût de vos besoins et des nouvelles tendances, nous avons conçu une Banque d’employeurs qui offre aux entreprises une vitrine privilégiée auprès des candidats de la relève et des nombreux diplômés de l’Université Laval. De plus, nous travaillons à la constitution d’une banque de CV en ligne qui, dans un futur proche, nous permettra de vous présenter rapidement une liste de candidats intéressants dès l’affichage de votre offre d’emploi ou de stage ! Nous avons également bonifié nos conférences et… nous continuerons encore à vous écouter pour aller toujours plus loin ! Favoriser le succès professionnel est un travail des plus valorisants, mais c’est en restant connecté sur les préoccupations des gens au cœur de l’action que notre mission prend tout son sens. Dans le développement de tous ces nouveaux outils, il est crucial que vous, les employeurs, soyez consultés afin d’assurer un équilibre constant entre les besoins du marché et ceux de la relève. C’est ça, être un carrefour d’échange, et c’est un travail qui nous motive profondément ! Dans les pages de cette édition d’automne 2015, vous trouverez une foule de trucs, de conseils et d’histoires à succès qui sauront, je l’espère, vous inspirer et vous guider dans l’amélioration de votre quotidien professionnel. Chers étudiants et étudiantes, vous ne serez pas en reste! Nous avons concocté pour vous un tour d’horizon complet sur les expériences à l’international ainsi qu’un dossier étoffé sur la préparation en entrevue. Et pour alimenter votre pensée créative et entrepreneuriale, nous avons rencontré l’un des fondateurs de CycleMap, l’application vélo qui fait un tabac partout dans le monde ! Je vous laisse donc au plaisir de découvrir les différents articles que nous avons préparés pour vous. Bonne lecture ! RICHARD BUTEAU Rédacteur en chef et directeur du Service de placement de l’Université Laval spla.ulaval.ca / Automne 2015 3

  • Partager
    Page 6

    S.O.S. RECRUTEMENT Par Nathalie Bissonnette Affichez VOS COULEURS ! On le sait, l’affichage des offres d’emploi connaît depuis de nombreuses années de grands bouleversements. Avec la place qu’occupent les médias sociaux dans la vie des gens, les entreprises doivent apprendre à jongler avec différentes stratégies pour recruter les candidats idéaux. La stratégie gagnante : combiner des actions 2.0 à des pratiques plus traditionnelles. L’affichage demeure l’une des solutions à privilégier dans un contexte où il donne accès rapidement à une banque importante de personnes qui cherchent un emploi. Avec la panoplie de ressources en ligne, il faut maintenant sélectionner le meilleur canal de diffusion. Chose certaine, les services de placement des établissements d’enseignement ont la cote puisqu’ils représentent une vitrine par excellence pour attirer des diplômés spécialisés et qualifiés. TROUVER LA PERLE RARE EN PRÉCISANT VOTRE OFFRE Le succès de votre processus de recrutement dépendra grandement de la description du poste. Il vous faudra d’abord établir la nature du travail, notamment en décrivant le mandat plutôt que les tâches et, surtout, positionner le rôle du futur candidat dans l’organisation. Lorsque vous rédigez votre offre, n’hésitez pas à faire valoir la notoriété et la réputation de votre entreprise en faisant ressortir les avantages de faire partie de votre organisation. Finalement, si vous souhaitez gagner des points et vous assurer de retenir l’attention des candidats convoités, n’oubliez pas d’indiquer le salaire, les avantages sociaux et la localisation géographique du lieu de travail. UNE APPROCHE PERSONNALISÉE Vous pouvez aussi simplifier votre processus de recrutement grâce à des outils en ligne faciles à utiliser. Par exemple, le Service de placement met à votre disposition une banque de CV en ligne qui vous offre la possibilité de consulter des profils d’étudiants qualifiés dans tous les domaines. SOYEZ CRÉATIF Le succès d’un processus de recrutement dépend grandement des efforts consentis pour trouver le candidat recherché. Ouvrez vos horizons puisqu’il existe un amalgame de solutions mises à votre disposition. 75% des offres qui reçoivent peu de candidatures ne contiennent aucune précision sur ces cinq facteurs : 1. nature du travail 2. salaire offert 3. sécurité d’emploi 4. avantages sociaux 5. lieu de l’emploi 4 Automne 2015 / spla.ulaval.ca

  • Partager
    Page 7

    S.O.S. RECRUTEMENT Par Nathalie Bissonnette « Le service d’affichage du SPLA répond vraiment aux besoins de recrutement de notre entreprise. À titre d’organisme communautaire, nos ententes avec les bailleurs de fonds nous obligent souvent à respecter un échéancier très serré dans la conduite des projets. Ce service nous permet d’obtenir plusieurs candidatures et, souvent, sur une courte période et d’avoir accès à l’intégralité des CV des candidats, ce qui facilite notre processus de sélection. Je suis particulièrement satisfaite de l’écoute attentive et de la disponibilité de la personne qui a répondu à nos questions. Après avoir bien identifié le profil du professionnel que nous recherchions, elle a rapidement modifié notre annonce. Le service du SPLA reste incontestablement notre choix privilégié ! » - ISABELLE BOZZA, responsable Centre Multi-services Le Complice Crédit photo : Shutterstock spla.ulaval.ca / Automne 2015 5

  • Partager
    Page 8

    Vous en savez plus qu'hier, moins que demain MAÎTRES EN MUSIQUE Une rencontre privilégiée entre un maître et la relève - Tous les lundis à 20 h canalsavoir.tv |

  • Partager
    Page 9

    TENDANCES Par Valérie Boudreault-Thiboutot 4 BONNES RAISONS d’embaucher un diplômé ayant une formation Dd La précarité des ressources naturelles, la concurrence accrue sur les marchés et les défis d’attraction et de rétention d’une main-d’œuvre qualifiée font aujourd’hui du développement durable (Dd) un principe incontournable pour les entreprises. Crédit photo : Shutterstock La relève l’a bien compris et c’est pourquoi de plus en plus d’étudiants optent pour une formation en développement durable. D’ailleurs, depuis 2010, les étudiants de l’Université Laval peuvent bonifier la valeur de leur diplôme en choisissant le profil en développement durable. De plus, depuis 2013, un certificat complet, unique au Québec, est offert aux professionnels de tous les milieux qui souhaitent enrichir leurs connaissances dans ce domaine. En tant qu’employeur, il peut être difficile de s’y retrouver avec la panoplie de nouvelles formations et de nouveaux profils, tous plus « verts » les uns que les autres. C’est pourquoi nous avons ciblé pour vous les quatre principales raisons d’embaucher des diplômés avec une formation en développement durable. 1POUR VOUS DÉMARQUER L’employé Dd peut vous aider à positionner votre entreprise comme un leader dans votre domaine. En effet, ses connaissances des règles et des normes en matière de développement durable vous permettront d’être à l’avant-garde et d’établir votre réputation en tant que citoyen corporatif. 2POUR ÊTRE PLUS EFFICACE L’employé Dd s’efforce de tirer le maximum des ressources. Il sait comment optimiser l’approvisionnement et les transports, limiter la consommation des ressources et établir un climat de travail efficace. 3POUR VOIR VENIR LES COUPS Savoir évaluer et anticiper les conséquences qui ne sont pas toujours prises en compte traditionnellement, mais qui peuvent avoir un impact à long terme est un atout important pour une entreprise. Un employé Dd réfléchit en fonction des trois sphères du développement durable : société, économie et environnement. Cette vision vous permettra d’assurer la pérennité de votre entreprise. 4POUR UN JUSTE ÉQUILIBRE Le professionnel Dd est outillé pour inclure la dimension éthique à l’exercice de ses fonctions. Il propose donc des projets qui sont mieux acceptés socialement et qui contribuent globalement à la fois au mieux-être de votre entreprise et de votre milieu. Automne 2015 / spla.ulaval.ca 7

  • Partager
    Page 10

    DANS LA MIRE Par Valérie Boudreault-Thiboutot LA QUESTION À 1 M $ : Comment être bien au travail ? Crédit photo : Shutterstock Tout le monde souhaite être heureux dans son travail ! À preuve, le bien-être fait maintenant partie intégrante des valeurs associées au monde du travail. Cependant, bien que les effets du bien-être au travail soient reconnus (développement d’un sentiment d’appartenance, réduction du taux de roulement et de l’absentéisme, productivité accrue, etc.), il n’existe pas de mode d’emploi unique pour y accéder. L’équipe du SPLA Magazine vous propose ici un regard éclairé sur cet objectif professionnel, mais bien personnel ! Les conseillers en emploi du Service de placement (SPLA) réfléchissent au sujet du bien-être au travail depuis plusieurs années. Sentiment de compétence, environnement agréable, relations de travail harmonieuses; tous ces facteurs semblent former un tout nécessaire qui, pourtant, nous échappe bien souvent. Avoir l’impression qu’on subit son environnement, ses collègues, ses mandats, vous connaissez ? Au sentiment d’impuissance, l’équipe du SPLA répond par la proactivité. Cette réponse peut paraître clichée, mais il n’en demeure pas moins qu’on ne reçoit pas le bonheur au travail en cadeau ! C’est plutôt une question de perspective, d’attitude et d’initiative. D’un côté, les entreprises qui ont pris les moyens pour optimiser le bien-être de leurs employés ont vu une corrélation directe avec leur performance : développement d’un sentiment d’appartenance, réduction du taux de roulement et de l’absentéisme, productivité accrue, etc. De l’autre, les employés qui adoptent une attitude positive et proactive par rapport à leur travail en ressentent aussitôt les effets sur leur niveau d’énergie. Personnellement, j’avais, jusqu’à récemment, la conviction qu’il existait quelque part un emploi idéal pour moi que j’allais finir par dénicher en gravissant les échelons de ma profession. Comme s’il y avait un certain point à attendre dans ma carrière avant d’être complètement heureuse. Comme si mon bien-être était caché dans un titre, une fonction ou une organisation bien précise. S’il y a une chose dont je suis maintenant certaine, c’est que l’accomplissement professionnel ne se mesure pas à une place dans l’organigramme ! En effet, peu importe le niveau hiérarchique et les années d’expérience, nous avons tous les moyens d’être heureux et accompli professionnellement. UN CHEMINEMENT D’ABORD PERSONNEL La première étape pour s’engager sur la route du bien-être au travail consiste inévitablement à bien comprendre les éléments qui nous motivent à travailler. Cela peut paraître d’une évidence banale, mais il est assez rare finalement que l’on prenne le temps de s’arrêter pour mettre les choses en perspective et faire le tri entre ce qui nous allume et ce qui nous éteint. Dans quelles conditions est-ce agréable pour moi de travailler ? Quelle charge de travail suis-je capable de gérer confortablement ? Suis-je fier de ce que je fais ? Ces réflexions sont cruciales et nous placent au centre de notre propre bien-être au travail, peu importe le niveau hiérarchique. 8 Automne 2015 / spla.ulaval.ca

Un moment SVP